- Richard Virenque, la monoplace devint monospace -

Lisez le début de l’honneur à Richard

La Richard Virenque est un véhicule populaire, un engin sympathique et jovial qui a su séduire des millions de Français dès le début des années 90, tout d’abord dans sa version jaune produite par RMO jusqu’en 1991 puis de 92 à 98 dans sa version à pois rouges lorsqu’elle fut rachetée par la firme andorrane Festina.

Une véritable frénésie s’empara alors des Français ; s’en suivie une période de quatre années fastes durant laquelle la Virenque se plaça régulièrement dans le peloton de tête des véhicules les plus dynamiques sur les routes de France 5ème du Tour en 94, 9ème en 95, 3ème en 96, 2ème en 97.

Des ennuis mécaniques obligèrent pourtant Festina à retirer son bolide des routes en 1998, lorsque des inspecteurs commencèrent à soupçonner la firme d’avoir dopé les carburants de la Richard Virenque. Réputée d’une fiabilité à toute épreuve, rarement en panne et jamais ralentie par une baisse de régime, la Virenque était à l’époque choyée par un préparateur hollandais nommé Willy Voet - le genre de Batave agile de la molette et prompt de la soudure.

Après plusieurs semaines d’enquête dans les moteurs des automobiles entretenues par Festina, la justice révéla en 1999 que le susnommé Willy orchestrait en fait un gigantesque trafic de carburants frauduleux... entachant la Richard Virenque d’un scandale indétachable, même à la javel.

C’est donc à la vapeur que le scandale va disparaître de la carrosserie du bolide, puisque notre Virenque signa aussitôt chez les vaporetto Polti et parti illico presto repeindre ses bas de caisse en pois rouges sur les routes de France dès l’été revenu.

Il s’attaqua ensuite au marché belge en signant un contrat de plusieurs patates chez l’équipe Domo-Farm Frites en 2001, pour finalement toucher le fond avec un transfert chez un poseur de parquets nommé Quick Step en 2002.

En 2004, après la victoire d’un truck américain élancé comme une fusée, la Virenque fut retirée de la circulation sans avoir trouvé de successeur digne de ce nom.
Des millions de Français sont orphelins de ses légendaires montées du Galibier en danseuse, chemise ouverte, chaîne en or qui brille. Richard ne dansera plus le mia.



S'inscrire au Fan Club

(C)opyright 1999-2005 - Stars Oubliées.com®