- Henri Guybet ou la parabole du bon Tassin -

Voir la rubrique complète sur Henri Guybet

Là où Henri Guybet va littéralement illuminer son auditoire, c’est lorsqu’il façonne le personnage à sa façon, y apportant une touche de tendresse et de naïveté toute enfantine. Et oui, Henri est un comédien avant tout et plagier son prédécesseur ne l’intéresse nullement.

Donc il compose, embellie et fait mouche à chacune de ses répliques, repoussant sans cesse les limites d’un comique qu’il réinvente avec son faciès, son rire et son talent inimitables. Alors n’ayons pas peur de le clamer haut et fort : Henri Guybet est un illustre parmi les illustres, un saint parmi les saints, une Fuego GTL au milieu d’un troupeau de mammouths.

Dans On a retrouvé la 7ème Compagnie, Henri Guybet interprète le soldat de seconde classe Tassin, fugitif malgré lui avec le Chef Chaudard (Pierre Mondy) et Pithivier (Jean Lefebvre), tous les trois sous la coupe d’un officier sévère mais loyal, le Lieutenant Duvauchel (Erik Colin). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’acteur a dû mettre en exergue non seulement ses talents de comédien, mais aussi sa faculté à se travestir pour endosser successivement l’uniforme d’un soldat mécanicien allemand, d’un Capitaine... non, Commandant d’infanterie français, d’un soldat infirmier allemand et d’un prisonnier de guerre chauffeur de locomotive à vapeur.

De même, dans le dernier volet de la Trilogie, La 7ème Compagnie au clair de lune, il se met dans la peau d’un modeste boucher d’abattoir niçois en vacances à Vesoul (chez le Chef Chaudard), d’un résistant en fuite, d’un aviateur de la Royal Air Force, d’un inspecteur de la Gestapo et finalement d’un marin pêcheur breton.

Henri Guybet a un fils, Christophe, comédien comme son papa et humoriste de surcroît. On a pu le voir notamment dans des films de Christian Gion (Le Pion), Bertrand Blier (Les Acteurs) ou Alain Berbérian (Paparazzi)... et dans des publicités réalisées par Jean-Jacques Beneix, Jean Becker, Gérard Jugnot et Michel Blanc. Au théâtre, il s’est illustré dans Boeing Boeing, le vaudeville célébrissime de Marc Camoletti. Depuis l’année dernière, il est en représentation avec son one-man show Pourquoi pas ce soir... pour lequel il a été primé aux festivals d’humour de Cannes et de La Baule.



S'inscrire au Fan Club

(C)opyright 1999-2005 - Stars Oubliées.com®