- Jean-Pascal après le château -

Lisez l’hommage complet à Jean-Pascal

Après le château, Jean-Pascal découvre la célébrité, et ça lui plait. Mais on ne reste pas connu si facilement, et de toute façon JP veut assouvir sa grande passion, la seule chose qui compte pour lui dans la vie, celle pour laquelle il se lève tous les midis : le chant. Enfin...il sort un single, quoi. Il faut bien vivre. Et, reconnaissons lui cela, faire un disque après avoir essayé de convaincre des mois durant la France entière de le laisser sortir parce qu’il ne savait pas chanter, c’est courageux. Ou inconscient. Voire arriviste.

Personne ne le prend au sérieux, donc il joue la dessus et nous pond cette œuvre immortelle, « l’agitateur », chanson émaillée de citations à la Jipé : « je n’ai pas ma langue dans ma poche, c’est plus pratique pour rouler des galoches », « moi les toujours je les vis dans l’instant ». Et comme ça marche dans son public de prédilection, les petites filles de 7 ans trois quarts, il sort un disque entier.

C’est quand il essaye de faire une tournée que le syndrome Whatfor se déclenche : pas de réservations. Personne ne veut payer pour le voir. Le public serait-il moins con que sa chanson ? Donc une fois encore JP râle, JP boude, JP appelle sa maman en pleurant mais bonne nouvelle : il n’est plus filmé ! on ne peut donc pas le voir !

Comme le grand niais de la côte basque (d’ailleurs, si quelqu’un pouvait nous expliquer pourquoi les déconneurs débiles de la real tv viennent toujours du sud ouest, style Félicien, et toutes les pouffes cul nu du type « entrez c’est ouvert », à la Loana - Angela et consors de la côté méditerranéenne, ce serait gentil) fait de l’audimat, TF1 nous le met partout où il y a de la place : dans les téléfilms, les émissions les plus débiles. Mais heureusement, on le voit de moins en moins.



S'inscrire au Fan Club

(C)opyright 1999-2005 - Stars Oubliées.com®